De la chrysalide au papillon

P { margin-bottom: 0.21cm; }A:link { }

Bien que vous soyez conscients de la Source en vous et que vous soyez proches de la libération par la Transition, certains d¹entre vous éprouvent quelques difficultés à rompre avec le passé. Nous l¹avons évoqué précédemment, certains liens karmiques se dissolvent difficilement et il faut du temps pour que les mises à jour se fassent. Néanmoins, cette époque cruciale facilite la tâche pour certaines âmes, notamment celles qui ont déjà bien avancé dans le travail sur Soi. Quelquefois, il suffit d¹un simple déclic, d¹une prise de conscience inopinée, suite à une situation particulière, pour que le déclic ait lieu. Mais le plus souvent, ce sont des épreuves qui facilitent cette prise de conscience de QUI vous êtes réellement et de ce dont vous devez vous défaire afin de quitter le cocon de la chrysalide. Non point parce qu¹il paraît sécurisant, mais à cause de la peur de l¹inconnu. Le papillon est loin de se douter du bonheur qui l¹attend avant de quitter le cocon, et il appréhende son devenir avec une certaine inquiétude. Toutefois, comme l’ETRE essentiel qu¹il est sait, connaît déjà toutes les phases de son évolution, la Vie le pousse irrémédiablement à aller de l’avant.
 
La chenille doit se souvenir de la façon dont elle se libère de ses entraves. Elle doit prendre conscience de tout ce qui l¹empêche d’opérer sa mutation, sa métamorphose. Ainsi, elle aura à briser certains liens qui l’empêchent d¹avancer, à laisser les habitudes et les conditionnements néfastes derrière elle. Elle devra affronter ses peurs, ses angoisses personnelles surtout, à les dépasser en faisant confiance en la Vie, au déroulement naturel de l’espace et du temps, en elle et autour d¹elle. Elle devra laisser derrière elle le cocon sécurisant, s’adapter aux nouveaux besoins de croissance et de développement, faire évoluer la structure même du cocon autour d¹elle afin de lui permettre de faire pousser ses ailes à peine naissantes. C’est une étape souvent douloureuse parce que ses ailes sont très minces, diaphanes et surtout fragiles.
 
Ses besoins vitaux changent également, elle ne se nourrit plus de la même façon. Ses yeux ne sont plus tournés uniquement vers l ‘intérieur et elle commence à s’adapter à sa nouvelle vision, celle du monde extérieur… En luttant ainsi contre ses peurs et ses démons intérieurs, qui aimeraient bien la retenir dans le passé, la chrysalide découvre cependant à l’intérieur d’elle-même une force insoupçonnée qui la pousse à poursuivre sa mutation. Cela est même plus fort que tout. C¹est un désir profond de vaincre les difficultés et de briser toutes les barrières qui l’empêchent de devenir ce qu¹elle doit être.
 
Car elle le sait à présent, elle en est convaincue. Elle sait, en faisant l’effort de déployer ses ailes, qu¹elle est déjà un beau papillon. Il ne lui reste plus qu¹à renforcer la structure de ses ailes, à les rendre plus solides, plus souples aussi, et à se débarrasser de cette colle encore contraignante dont elles sont encore imprégnées. Elle sait maintenant que la liberté est proche, elle l¹entrevoit en rêve, elle se voit déjà voler…
Puis, un beau jour, sans aucun effort, aidée par la lumière d¹un beau matin ensoleillé, elles déploie ses ailes magnifiques, en conscience, ouvrant grands les yeux sur ce Nouveau Monde qui lui apparaît, et elle prend son envol.
La chenille n’est plus. Elle vit désormais sa vie de papillon. Elle est libre comme l’air. Elle le devient, même.
Elle est enfin elle-même.

 
SOIS TOI MÊME !
 
Source: http://www.giani.fr/

Laisser un commentaire