Discernement supérieur

Jusqu’à présent les canalisations mettaient l’accent sur l’ouverture du cœur, sur le dépassement de l’indifférence et des habitudes de méfiance, sur l’intégration d’une image pacifiée de soi-même pour que les contacts soient harmonieux et paisibles, que l’énergie puisse circuler et transmettre à sa manière.

Il était nécessaire et urgent de rejeter cette manie de mépriser les sentiments des autres, de manquer de spontanéité et de manigancer des subterfuges pour piéger ceux qui ne rentrent pas dans vos espérances, qui ne répondent pas aux questions telles que vous désirez les conduire. Ce contrôle des autres, cette dictature psychologique de faire entrer les gens dans des cases préétablies sur des modèles faciles à gérer, simplifiés ; (« Allô quoi ! » « ‘t’es une fille t’as pas de shampoing !?? »  Traduction  = La case « fille » signifie que l’on se promène avec du shampoing !!  C’est trop un génie !)

Bref,

Maintenant, que vous avez dépassé ces aspects néfastes à votre développement moral et spirituel : que vous acceptez vos émotions telles qu’elles se présentent, que vous regardez en vous-même sans complaisance pour vos faiblesses, avec la compassion nécessaire pour ne pas vous jugez et ajouter encore à votre habituelle culpabilité cette honte que vous trainez à propos de tant de choses inutiles, vous avez dû remarquer que ceux qui s’absolvent et s’acceptent ne sont coupables de rien, et même accusés, ils sont moins coupables, seulement « un peu responsable ». Il n’y a pas d’injustice bien que cela vous blesse parce que de nombreux menteurs vous demandent d’être bien gentils et qu’ils vous arnaquent, sous une forme ou une autre par ce biais. Les cicatrices de l’orgueil blessé sont d’excellents moyens d’apprendre vos limites de pouvoir et vos failles et d’ouvrir l’œil de la conscience afin d’acquérir le discernement dont on a besoin pour grandir.

Le monde existe grâce au consensus, à l’empathie et à l’acceptation des compromis. Depuis toujours les plus volontaires ont dû admettre leurs limites de pouvoir et accepter que l’Esprit a son propre Plan, son rythme n’étant pas le nôtre. Certains désirent vivre l’apogée de la rencontre entre les plans élevés de conscience en leur vie d’aujourd’hui, c’est possible lorsque l’on cède à l’Esprit qui nous habite chacun personnellement. Cette concession de temps destiné à l’écoute et à l’Intériorité regarde chacun et ensuite se partage spontanément, grâce à l’amour que l’on reconnait chez les autres. Voir l’Amour qui traverse les âmes et les ombres qui les obscurcissent ne rend pas vulnérable à leurs fadaises mais aide à dépasser le jugement moral sous-jacent et à les accepter dans leurs bons et leurs mauvais aspects, chaque part étant utile. Après tout dans les bonnes histoires, le Golum tient son rôle et collabore à la réussite tout autant que les fiers compagnons de l’anneau.

Le monde continuera de mentir, mais vous ne croirez plus à ses mensonges, exagérations et trucages, si c’est votre choix. Cela ne signifie en rien que vous devrez vous battre pour faire éclater des vérités dont –depuis la nuit des temps- personne ne veut entendre parler. La vérité est un point de vue, qui change selon ce que l’on cherche et le niveau que l’on a atteint pour la trouver. Les vérités les plus hautes, les plus pures sont aussi un peu cruelles pour les aspects mous et sensibles pour lesquels nous avons de la tendresse et que nous préservons. C’est pourquoi chacun doit connaître ce qu’il est capable d’aimer et d’accepter comme vrai et authentique pour lui-même. La seule chose vraiment utile est d’aimer ses choix et de les accepter dans leurs bons et leurs mauvais côtés. Ainsi on assoit son pouvoir énergétique dans ce que l’on est : seul le pouvoir que l’on a sur soi-même sert de levier évolutif.

J’ai appris que lorsque les conditions l’exigent, on doit s’y adapter et ne pas taper du pied en caprices stériles avant d’atteindre le degré supérieur, bien que chacun soit profondément aimé et compris on ne peut s’élever sans d’abord ouvrir les yeux sur les conséquences de ses comportements et prendre le temps de les changer. Sans changement de comportement, il n’y a pas de changement positif qui s’établira pour les êtres humains.

C’est l’énergie qui fait le lien entre aujourd’hui et demain et l’énergie s’inscrit par nos actes. Dans les concepts des chamans, on dit que l’impeccabilité, la cohérence entre l’acte, la pensée et l’intention est l’arme la plus efficace pour réussir. Chez les maîtres zen, il s’agit de faire corps avec l’arc, la flèche et la cible pour réussir. Etre léger comme l’Esprit, stable comme la montagne, puissant comme le soleil. Il y a encore un peu de travail, non ?

Lila

http://www.lilaluz.net

Laisser un commentaire